TONIC WEB RADIO
     
 

Introduction

L’ARPEJ-REZE, association pour la réalisation d’activités de loisirs pour l’Enfance et la Jeunesse Rezéenne, œuvre depuis plusieurs dizaines d’années. Régulièrement, les administrateurs, qu’ils soient membres individuels, parents, jeunes ou partenaires, invitent les salariés et d’autres acteurs locaux de l’éducation, du social ou de la culture à l’échelle de la ville à se réunir pour retravailler, améliorer, faire évoluer le projet éducatif. Les années 2007 et 2008 ont été celles de la réflexion : six groupes de travail ont été mis en place, se réunissant chacun plusieurs fois, pour débattre, faire des bilans, orienter et affiner les réflexions.

Le projet éducatif servira sur les 5 années d’orientation générale et de référence à l’ensemble de nos actions. Les activités proposées participent à la mise en vie de ce projet. Elles doivent permettre la définition, l’affirmation et la défense de nos valeurs. Ces activités doivent être accessibles à tous, notamment les publics les plus défavorisés, sans discrimination et dans un esprit d’ouverture.

Le projet éducatif prend appui sur des valeurs, des fondements, rappelés au cours de la première partie de ce document. Il se décline ensuite en fonction de nos expériences, de nos analyses et des besoins repérés. Ce sera l’objet de la seconde partie. La troisième partie situera ces principes et actions éducatives dans le cadre plus global de la ville et du partenariat. Enfin, les annexes présenteront tous documents utiles à sa compréhension et à son développement.



Projet éducatif de l’ARPEJ-REZE - 2009-2013

PREMIERE PARTIE : les grands fondements

L’éducation populaire ; le projet associatif

Créée à la demande d’associations et avec le soutien de la Ville de Rezé, l’ARPEJ-REZE réaffirme son attachement à la forme associative et aux valeurs de l’éducation populaire. La gestion associative au regard des objectifs poursuivis et des valeurs défendues (qui peut mieux associer qu’une association ?) constitue une exception culturelle n’entrant pas dans le champ du secteur marchand et de la concurrence. Si nous nous appuyons sur ces valeurs, et souhaitons les défendre, c’est parce qu’elles sont vectrices de transformation sociale, en permettant à chacun d’évoluer dans l’environnement qui est le sien, mais aussi d’être ouvert sur le monde.

C’est un projet qui doit permettre d’assurer le développement libre et démocratique des potentialités humaines. Ces valeurs sont aussi garantes de l’ouverture à la société, du refus de la discrimination, de la stigmatisation et de la mise à l’écart.

En quelques mots, nous rappelons ici les objets de l’association :

  • Organiser des activités éducatives sociales et de loisirs pour les enfants et les jeunes de Rezé, dans le respect de l’individu et en rendant le public accueilli acteur de ses loisirs.
  • Permettre aux jeunes d’exprimer leurs désirs et leurs besoins par la concertation permanente et aider à la réalisation de leurs projets.
  • Favoriser l’information et l’insertion des jeunes.
  • Favoriser la participation de tous les usagers, particulièrement des parents, à l’élaboration et à la mise en œuvre des loisirs de leurs enfants.
  • Représenter les intérêts des enfants et des jeunes auprès des pouvoirs publics et semi-publics et de toutes autres autorités.
  • Être un lieu de réflexion sur l’Enfance et la Jeunesse.

Les loisirs sont un droit !

S’appuyant sur la déclaration des droits de l’enfant et considérant le droit aux loisirs comme universel, l’association doit être garante des possibilités d’accès aux loisirs proposés à tous. L’association devra toujours avoir en point de mire la revendication à la gratuité de ceux-ci. Le droit à des loisirs éducatifs s’oppose à l’obligation de consommer. Ce droit aux loisirs s’inscrit dans le temps, ou plutôt les différents temps de vie de l’enfant et du jeune : celui de la famille, celui de l’école et celui du loisir.

L’action éducative pendant le temps libre des enfants et des jeunes doit permettre de répondre à leurs besoins dans ce domaine et, ainsi, les préparer aujourd’hui à s’intégrer et participer à la société en devenir. Le temps libre doit offrir aux enfants et aux jeunes une grande diversité de situations à vivre. Il est d’autre part un espace de liberté, permettant à chacun de satisfaire et d’éveiller son intérêt, de se trouver des motivations à apprendre, à exercer librement son imagination, sa créativité. Ouvertes à tous, les animations pendant le temps libre constituent une occasion privilégiée de lutte contre les exclusions, les ségrégations et les injustices.

Dans une perspective de développement durable

Cette perspective s’inscrit dans le projet de l’association à travers la mise en œuvre d’actions globales, d’actions sur les structures de loisirs et d’actions sociales. Ainsi, l’ensemble du présent projet s’entend en cohérence avec une réflexion sur les politiques d’achats (consommables, produits alimentaires...), sur les transports (au quotidien ou sur les séjours extérieurs l’été) et en lien avec des associations ressources, des coopératives, des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Sur les structures de loisirs, les actions d’éducation à l’environnement se poursuivront avec l’application de principes, toujours expliqués et permettant la compréhension et l’investissement des enfants et des jeunes, ainsi que la sensibilisation des familles. Enfin, la politique sociale de l’association vers les salariés et les jeunes, s’inscrira dans cette perspective, avec l’affirmation notamment d’une politique de formation déterminée donc de propositions vers les jeunes volontaires, allant au-delà des obligations du Contrat d’Engagement Educatif.

Les trois missions de nos accueils de loisirs

Accueillir

Le rôle de l’ARPEJ-REZÉ est l’accueil des enfants et des jeunes de 3 à 25 ans, sur leurs temps de loisirs, pour qu’ils y vivent un temps de socialisation, pratiquent leurs activités avec d’autres, mais aussi se confrontent avec des adultes. Pendant l’année scolaire, les enfants et les jeunes de chaque quartier doivent pouvoir être accueillis sur leurs temps libres dans des lieux de proximité, complémentaires à leurs activités scolaires et périscolaires. Ces structures d’accueils doivent être un repère dans la vie quotidienne des enfants et de leur famille. La mixité sociale au sein de nos structures d’accueil est un objectif incontournable.

L’évolution du monde du travail et des modes de vie, le nouveau calendrier scolaire doivent nous conduire à poursuivre la réflexion et mener des expérimentations, sur les lieux d’implantation, l’amplitude et les périodes d’ouvertures des structures d’accueil des enfants et des jeunes. L’accueil d’un enfant nécessite toujours une préparation avec sa famille pour prendre en compte les spécificités individuelles ; elle est particulièrement indispensable pour les enfants d’âge maternel et primaire, les enfants et les jeunes en situation de handicap, ceux inscrits ou suivis par des travailleurs sociaux, ainsi que pour toute inscription à un séjour extérieur.

L’accueil de jeunes doit prendre en compte l’acquisition d’une relative autonomie, la primauté des réseaux de relations et l’affirmation de personnalités en devenir. Les jeunes recherchent donc des espaces socialement identifiés dans le quartier, différents des cadres scolaires et familiaux. L’accueil privilégie alors les aspects de rencontre et de convivialité, avec le groupe de pairs, mais aussi dans la relation au jeune animateur ou à l’adulte. Loin d’être un espace refermé sur lui-même, ce lieu doit être ouvert à tous et non approprié seulement par certains et donc facteur d’exclusion.

Animer des activités

Les accueils de loisirs de l’Arpej-Rezé doivent offrir aux enfants et aux jeunes une grande diversité de situations à vivre. Les activités devront faciliter la découverte de soi, le développement d’aptitudes propres à chacun, l’acquisition de connaissances et de compétences particulières notamment dans les domaines de la culture, du sport, de l’art, des sciences et des techniques... les activités sont aussi support à la découverte des autres et de la vie sociale. Elles doivent permettre l’exercice de la responsabilité, de la citoyenneté, la rencontre avec d’autres valeurs et comportements, permettant aux enfants et aux jeunes de mieux se situer dans le temps, l’espace et la communauté humaine. En cela, les enfants et les jeunes disposent d’un mode spécifique de construction : le jeu. Une des vocations de nos accueils est cette mise en situation de jeu et de découverte par l’activité. Éducation et culture sont les deux axes de cette mission d’activité. La notion de projet est aussi une dimension qui convient bien aux enfants et aux jeunes. Elle les autorise, à partir d’une idée, à s’organiser et à s’engager sur une aventure collective. Il s’agit là d’un investissement social avec des déclinaisons multiples. La prise en compte et la valorisation des projets et des productions auprès des pairs et des familles favorise la reconnaissance et le développement de l’autonomie.

Informer Orienter et prévenir

Loin d’être un espace replié sur lui-même, le centre de loisirs est aussi le lieu où on vient pour partir avec un petit groupe vivre une aventure, rencontrer d’autres personnes, découvrir et utiliser d’autres équipements collectifs . Il est le support à des usages que ni la famille ni l’école ne peuvent envisager. C’est un élément de dynamique locale, ouvert sur la cité et structurant pour ceux qui le fréquentent. L’accueil de loisirs doit être source d’information sur les activités de loisirs existantes sur le quartier et la commune. Enfin, point de convergence des enfants et des familles, c’est un lieu ressource dans le domaine éducatif et un espace de participation effective pour les parents.

L’accueil de loisirs doit aussi aider les enfants et les jeunes à apprendre à se préserver et protéger autrui, savoir évaluer des risques, développer la prise de conscience des éléments clés de sa santé (alimentation, hygiène de vie, code de la route, apprentissage des gestes qui sauvent…).

La participation et la citoyenneté

La participation et la citoyenneté sont des éléments essentiels du projet. Il s’agit d’impliquer les enfants et les adolescents sur leur territoire de vie et dans les projets les concernant. Cela nécessite de mettre en œuvre une progression pédagogique. La capacité des enfants à participer à la vie d’un groupe demande un apprentissage, s’appuyant sur différentes étapes allant de la sensibilisation et de la prise de conscience à la prise de décision. Il faut donner l’occasion aux jeunes d’agir dans des groupes différents, par leur taille, par leur implication sociale, par leur composition. Associer les enfants et les adolescents suppose qu’on prenne effectivement en compte leurs avis, leurs propositions.

La pratique de la concertation contribue à l’apprentissage du vivre ensemble et permet à chacun de grandir dans un monde en paix. Pour autant, la confrontation aide aussi la personne à grandir. En éduquant à la gestion et à la résolution des conflits, nous nous tournons vers l’éducation des citoyens du monde d’aujourd’hui et de demain. Ces aspects seront donc poursuivis, en lien avec les notions liées à l’engagement et la participation.

L’ouverture vers l’international – l’interculturalité

L’humanisme, la paix, la solidarité reposent sur la connaissance de l’autre et l’engagement pour une Europe et un Monde plus solidaires. L’ARPEJ-Rezé met en œuvre des actions internationales qui développent auprès des adolescents les notions de citoyenneté et de solidarité, qui suscitent une implication des jeunes ici et là-bas. Elles permettent de renforcer la compréhension mutuelle entre les jeunes de différents pays, l‘acceptation des différences et la lutte contre les préjugés.

Dans un cadre d’ouverture des jeunes à l’Europe, les échanges sont un moyen pour découvrir la culture d’autres pays et construire ensemble une identité européenne reposant sur des valeurs de solidarité. Radicalement différents de séjours touristiques, les échanges permettent aux jeunes de partager des temps de loisirs, agir ensemble, confronter leurs visions du futur. En participant activement à la construction de ces échanges, ils peuvent exercer une citoyenneté active

Les actions internationales doivent aussi concourir à l’éducation au co-développement et à la solidarité internationale. S’appuyant sur les valeurs qui sont les nôtres, il s’agit bien de réciprocité, de partage de connaissances et d’égalité, en aucun cas de charité.

Enfin, si les actions internationales concernent le public jeune en priorité, nous devons inciter les équipes qui accueillent les enfants à développer des projets sur la connaissance de différentes cultures, la dimension de citoyenneté européenne ainsi que la sensibilisation à la solidarité internationale.


Documents à télécharger